Que peut accomplir la CRS grâce à l’action «Chaque cartouche compte»?

Grâce aux recettes de l’action «Chaque cartouche compte», nous venons en aide à des familles démunies en Suisse. En effet, la pauvreté n’épargne pas notre pays, aussi prospère soit-il. Chaque client participant à l’opération permet à notre organisation d’intervenir rapidement et sans formalités auprès de familles comme celle de von Nathanael Meyer*.

Pour ses trois enfants, Nathanael Meyer est prêt à tout – et parfois même à un peu plus. Lui qui n’a jamais eu beaucoup d’argent et qui, depuis son divorce, élève seul ses adolescents, veut leur assurer ce qui lui a manqué durant sa propre enfance: une bonne formation et un logement chauffé. Le divorce a été une épreuve dans la vie de Nathanael Meyer, et pas seulement financièrement. La double charge qu’il assume en tant que père qui travaille et élève seul ses enfants pèse sur sa santé. Un beau jour, cet homme robuste et apparemment bien portant est terrassé par un infarctus.

Diminué physiquement, Nathanael Meyer est en proie à des craintes matérielles. Son salaire de menuisier suffit à peine aux besoins de la famille. Diagnostic: dépression d’épuisement. Celui qui, il y a quelques mois encore, venait à bout de tout, se retrouve en arrêt de travail. Les enfants encouragent leur père à reprendre foi en lui et à se ménager. Celui-ci se rétablit. Mais les nerfs comme le budget de la famille sont de nouveau mis à rude épreuve: âgé de 47 ans, Nathanael Meyer doit consulter un dentiste, car ses douleurs sont de plus en plus fortes. Le coût des traitements auxquels il doit se soumettre est estimé à 4500 CHF. Accompagné d’un conseiller en matière d’endettement, Nathanael Meyer décide de s’en tenir au strict nécessaire.

Un petit coup de pouce salvateur

Afin d’échapper à la spirale du surendettement, il demande par le biais du service social une aide financière à la Croix-Rouge suisse. Nous avons pris en charge une partie des coûts, permettant à la famille Meyer de sortir rapidement et sans formalités d’une situation difficile. En pareil cas, un petit coup de pouce peut être salvateur. Chaque année, nous venons ainsi en aide à entre 100 et 150 ménages.

* Tous les noms ont été modifiés.